Mieux comprendre le syndrome de Diogène en repérant les symptômes

Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement qui affecte les seniors âgés de 70 ans et plus. Il se manifeste dans la vie des personnes âgées à cause de différents facteurs. Selon les statistiques, il atteint davantage les femmes que les hommes. Cette tendance s’explique par le fait que l’espérance de vie des profils féminins est plus élevée. Pour détecter ce problème psychique chez un individu, vous devez voir la présence de quelques symptômes que ce soit un changement d’attitude ou l’isolement social.

 

Table des matières

La personne accumule des objets inutiles

En devenant Diogène, le patient ne sera plus en mesure de veiller à son hygiène corporelle. Il peut alors porter des vêtements sales ou troués tel un clodo. De plus, il sentira mauvais et attirera les microorganismes, rats et insectes.
Mais le pire est qu’il pourrait accumuler des objets inutiles au quotidien. On parle alors de syllogomanie. À noter que les deux troubles (Diogène et Syllogomanie) sont de natures différentes, mais peuvent se manifester en même temps.
Un syllogomane a du mal à se débarrasser des objets qu’il garde précieusement dans son habitat. En effet, il pensera que ce sont des objets qui pourraient toujours servir à l’avenir. Mentionnons le cas des bouteilles, des papiers journaux et des appareils électroniques défectueux.
Cependant, à force d’accumuler des trésors futiles, le logement sera envahi de déchets. Il ne pourra donc plus se déplacer librement dans sa propre demeure. Il arrive même que des accidents se produisent comme les explosions liées à des substances chimiques ou l’effondrement de valises.

Le logement devient insalubre

Le logement de l’individu est également insalubre à cause de la syllogomanie. On remarquera alors des déchets partout dans l’habitat. Il est même possible de voir des excréments et des urines être visibles dans la salle de bain.
D’ailleurs, sachez aussi que la personne peut être soumise à une autre forme de trouble appelée le syndrome de Noé. Cela implique qu’elle va s’imposer comme un sauveteur d’animaux. Elle hébergera donc différentes bestioles (chat, perroquet et chien). Mais là encore, elle aura du mal à s’occuper des bêtes. Un nettoyeur de l’extrême peut de ce fait voir des fientes d’oiseaux éparpillés et des déjections d’autres animaux.
Puisque l’habitat devient malsain, il aura des problèmes avec le bailleur. Or, l’entretien de la maison fait partie des contrats qui incombent à un locataire. Cela dit, il est rare de détecter l’incurie et les dégâts matériels dans le logement vu que les patients refuseront d’accueillir un visiteur. En effet, ils ressentent de la honte face à la situation. Cela signifie alors que seules les proches pourront pénétrer dans la maison. C’est alors à eux de voir si le senior était atteint du syndrome ou non.
L’autre information à savoir est que l’individu Diogène peut agir différemment. En fait, il arrive que la personne soit obsédée par la propreté. Dans ces conditions, leur hygiène corporelle deviendra irréprochable. Et son logement ne présentera pas le moindre déchet ni désordre.

L’isolement social

La notion d’isolement social est définie comme l’absence d’interaction avec autrui. Il engendre alors la solitude et une altération des fonctions cérébrales et des facultés cognitives du senior. À noter que ce phénomène d’isolement constitue encore une autre problématique lors de la détection des symptômes du trouble à la suite d’un soupçon. La raison est que la personne coupe toute forme de communication avec les voisins.
Plusieurs circonstances ont conduit à cet isolement social. Il est possible d’évoquer le départ à la retraite ou la perte subite d’un proche. Dans ce dernier cas, vous saurez que le traumatisme psychologique développera accidentellement différents troubles chez l’individu. Sachez qu’un individu est isolé socialement s’il montrait les signes suivants :
• Évitement des situations sociales
• Tristesse
• Tendance à la rationalisation
• Déni total de la situation

Réalisez un diagnostic

Pour prendre en main la personne souffrant de problème mental, il est nécessaire de l’interner auprès d’un organisme spécialisé. Vous verrez d’ailleurs d’abondantes associations pour vous guider sur les démarches à entreprendre pour traiter le syndrome.
Toutefois, si vous voyez l’un des symptômes (accumulation compulsive, isolement social ou manque d’hygiène), il est déconseillé de prendre une décision hâtive. En fait, il existe de faux diagnostics dans le cadre de ce syndrome. La personne est par exemple un collectionneur. Pourtant, vous pourriez assimiler sa passion avec la syllogomanie.
Pour éviter ce type de désagrément, vous devez emmener l’aîné auprès d’un médecin généraliste. Ce dernier indiquera ensuite les spécialistes à contacter.

Quelles sont les prises en charge possibles ?

Le Diogène refuse toute forme d’aide extérieur. C’est la raison qui rend difficile le traitement. Dans ce sens, dès lors que vous avez des doutes concernant un membre de la famille, vous devez le ramener auprès d’un médecin.
L’accompagnement doit être pluridisciplinaire pour résoudre le souci. D’un point de vue psychologique, le patient sera envoyé dans un établissement spécialisé où des auxiliaires médicaux pourront soigner sa pathologie. Il y a par exemple des psychologues qui pourraient sauver la personne de son déni dans l’unité médicale d’un EHPAD.
L’expert pourra aussi débloquer la barrière que la personne ait mise en place dans sa tête. C’est à cause de cette défense qu’il est difficile de convaincre le patient de réaliser un nettoyage chez lui.

Quels sont les traitements à accomplir en amont ?

Un protocole de soin doit être établi en fonction de l’origine du syndrome et de la pathologie à traiter. Quand le symptôme résulte d’un problème psychologique, un traitement spécifique est requis. Ici, le syndrome est alors dû à des pathologies sous-jacentes. Évoquons le trouble bipolaire, la schizophrénie, la dépression, l’alcoolisme… Dans ces situations précises, il faut d’abord s’occuper des causes de la maladie avant de s’attaquer au véritable problème (le syndrome de Diogène).
À titre indicatif, les stratégies thérapeutiques sont variées pour solutionner l’isolement. Il y a la sophrologie, intervention familiale ou l’addictologie. De son côté, les médicaments serviront par exemple à calmer le patient. Dans tous les cas, il faut être prudent durant les phases thérapeutiques, car un changement brusque dans la vie de l’individu conduit souvent à des dépressions et stress.

Click to rate this post!
[Total: 8 Average: 5]

Laisser un commentaire