nettoyage d'une table avec un chiffon et des gants jaunes

Le bionettoyage d’une chambre : un passage inévitable pour éviter certaines infections

Habituellement utilisé pour définir les actions d’entretien de certains endroits, le bionettoyage d’une chambre est en effet une opération qui consiste à combiner le nettoyage et la désinfection et qui a pour but de restreindre l’infection biologique des espaces. Comment définit-on le bio-nettoyage ? Comment fonctionne-t-il ? Parcourez l’article pour obtenir plus d’informations sur cette opération.

Table des matières

Comment définir le bio-nettoyage d’une chambre ?

Bio-nettoyage est un terme employé afin de désigner la totalité des procédés effectués pour l’assainissement d’un endroit, particulièrement en centre hospitalier. Ce procédé permet d’éliminer les microorganismes qui peuvent occuper l’endroit, et cela, pour empêcher les risques d’infections. Le bio-nettoyage se répartit en trois grandes parties : le lavage, le rinçage et la stérilisation.

Pour procéder au bio-nettoyage, l’agent intervenant fait usage de produits désinfectants et détergents. Également, il fait usage de plusieurs méthodes de nettoyage pour permettre la réduction instantanée de la bio-infection dans les zones sensibles.

Le bio-nettoyage permet par ailleurs de garantir la netteté visuelle de l’endroit et d’empêcher l’accroissement des germes en protégeant les occupants, ainsi que les intervenants qui viennent de l’extérieur.

Les différents types de bio-nettoyage

Pour ce type d’opération, l’agent intervenant peut choisir entre deux types de procédés.

• Le bio-nettoyage séparé : cette méthode de nettoyage consiste à employer deux produits distincts, pendant une action qui se déroule en trois étapes. Le bio-nettoyage séparé est adopté quand les souillures sont constatées comme outrageusement graves, ou quand le milieu montre une menace de bio infection sérieuse.

• Le bio-nettoyage aménagé : cette seconde méthode convient à épurer les endroits sensibles en faisant recours à un produit qui associe désinfectant et détergent. Le bio-nettoyage aménagé est instauré dans des zones et sur des espaces très fréquemment nettoyés et qui montrent moins de menaces d’infection.

Règlementations et normes

Le bionettoyage d’une chambre doit respecter plusieurs règlements ainsi que diverses normes. De manière générale, le nettoyage d’une pièce nécessite d’être réalisé par une société spécialisée et dont les intervenants ont suivi des formations spécifiques. Ces derniers doivent opérer dans une ordonnance précise, avec les équipements appropriés, et en fonction d’une organisation d’opération.

D’ailleurs, il existe quelques règles essentielles que les agents de bio-nettoyage nécessitent d’honorer :

• Une salubrité optimale des mains
• Un uniforme approprié
• Une connaissance spécifique du métier

Le but du bionettoyage d’une chambre est de limiter la présence de microbes et de bactéries sur les espaces. Il est particulièrement appliqué dans les zones sensibles comme les centres médicalisés, les milieux agroalimentaires et dans les environnements industriels, afin de prévenir les différentes contaminations.

Les principes fondamentaux du bio-nettoyage

Le bio-nettoyage d’une maison s’exécute dans une organisation rationnelle en débutant par les pièces qui présentent moins de menaces de contamination pour achever par les pièces qui montrent d’importantes menaces d’infections. Dans le but de bien garantir la qualité de l’opération, l’agent doit intervenir en respectant cet ordre :

1. Du plus net au plus crasseux
2. Du plus grand au plus petit
3. De l’arrière vers le front
4. Avec une microfibre, au minimum, par appartement
5. Dans les salles pour deux, employer une microfibre pour les meubles d’un occupant et remplacer pour le second.
6. Au minimum, une gaze de nettoyage humide par appartement
7. N’en aucun cas replonger la microfibre dans le mélange.

L’agent ne décontamine que les appartements qui ont été assainis au préalable. Identique au nettoyage classique, l’action du bionettoyage d’une chambre s’appuie sur la considération du cercle de Sinner, qui regroupe quatre points nécessaires et de gravité égale :

• La température du liquide employé pour l’opération
• La période de contact indispensable à l’opération du produit
• L’opération même de la solution
• L’opération mécanique appliquée sur l’espace.

Ces quatre points savent être adaptés en de distincts rapports.

Les produits utilisés et les précautions à prendre

Pour réaliser un bio-nettoyage, il existe trois produits :


• Les désinfectants : ce sont des substances qui permettent de supprimer ou de détruire par geste direct les bactéries, les microbes, les champignons ou encore les germes, mais aussi pour neutraliser les virus.

• Les détergents : ce sont des produits qui contiennent des tensio-actifs qui servent à privilégier l’abolition par l’eau des salissures non corruptibles dans l’eau naturelle.

• Les détergents-désinfectants : ce sont des substances qui exposent la spécificité d’exécuter les deux opérations en une seule fois pour ainsi bénéficier d’un gain de temps important. Malgré cela, l’effet stérilisant sera constamment plus agissant que l’effet nettoyant dans ce genre de substance.

Lors d’un bionettoyage d’une chambre, l’intervenant doit prendre quelques précautions :

• Éviter à tout prix de mixer les substances entre eux
• Savoir distinguer les blasons de menace : corrosif, poison, dangereux ou encore inflammable
• N’en aucun cas transporter les produits dans des fioles alimentaires
• Bien honorer les dilutions. Effectivement, l’overdose peut présenter des dangers pour l’intervenant et la matière traitée tandis que le sous-dosage rend la décontamination et l’assainissement inefficaces.
• Honorer les rationnements : ne jamais utiliser de l’eau chaude afin d’empêcher la vaporisation des substances volatiles
• d’honorer les périodes de contact : attendre que la substance décontaminant sec sur l’espace, il ne faut pas que la substance ne soit pas chassée par le rinçage.

Les méthodes d’assainissement des planchers et des espaces

Dans le bio-nettoyage, vous disposez de quelques techniques pour le nettoyage des espaces et des sols :

• L’assainissement des espaces : Le balayage humide convient à laver en une seule action tous les espaces, il supprime les souillures non collantes en empêchant de les évaporer dans l’air.

• L’assainissement des planchers : c’est une action qui permet de récupérer les salissures non collantes sur les planchers desséchés et polis. Il s’exécute en commençant par la position la plus écartée de la pièce en bordant le mur et en opérant vers le milieu tout en bougeant les meubles, suivi par un déplacement en corde. Le lavage des planchers ne nécessite pas de se réaliser uniquement suite à un essuyage humide. Cette méthode combine les opérations mécaniques et chimiques afin d’éradiquer les souillures collantes sur les planchers pour conquérir une salubrité microbiologique et visuelle.

En supplément d’un bionettoyage, il s’avère plus judicieux de réaliser une désinfection des espaces par nébulisation ou par voie aérienne. Cette opération permettra de disperser des substances neutralisant sur tout l’espace de l’endroit à désinfecter.

Bref, il est préconisé de confier le bio-nettoyage d’une maison aux mains d’une entreprise spécialisée. N’hésitez pas donc de demander votre devis gratuit auprès du professionnel en bio-nettoyage de votre localité

Click to rate this post!
[Total: 1 Average: 5]

Laisser un commentaire